http://patricksadler.com

 

"Mon nez dans les nénuphars"

 

Un plan d'eau miroitant le ciel et faisant transparaître le monde aquatique, rempli de nénuphars. C'est un tapis de fleurs qui s'est construit en relation avec plusieurs éléments physiques (la terre où sont ancrées les racines, l'eau qu'elles traversent et sur laquelle elles flottent pour s'épanouir dans l'air en photosynthèse avec le feu du soleil).

 

A l'instar de cet havre de paix, mon travail est une recherche de paix atemporelle avec comme message l'espoir altruiste de permettre à des êtres moins fortunés l'apaisement de leur souffrance.

 

C'est à l'initiative de mon ami peintre Fernand Bertemes, qui m'avait invité à aller voir une exposition au Grand Palais à Paris retraçant la carrière picturale de Monet, que le choc émotionnel fut énorme, surtout quand nous avons visité au préalable les Nymphéas du musée de l'Orangerie.

 

On a vite compris qu'on ne peut pas faire mieux que Monet. En même temps, le sujet des Nénuphars est envoûtant, car il permet au peintre de réunir tous les éléments naturels dans un tableau. Cette convergence des phénomènes confère au thème un caractère atemporel au-delà des modes époquales.

 

Le sujet est un peu “casse-gueule”, car il est impossible de ne pas confronter son travail à celui de Monet. C'est en peignant soi-même des étangs de la région qu'on finit par se rendre compte du génie de ce peintre.

 

Sans aucune intention d'imitation, face à un étang comme Monet cent ans auparavant au début de la première guerre mondiale, on ressent le calme, qui émane de ce lieu naturel. Il y a comme une "reliaison" avec un ensemble dans lequel on a oublié qu'on en fait parti. Peut-être que l'industrialisation à outrance nous a fait perdre un contact avec une nature dont nous sommes nous-mêmes les constituants?

 

Devant le rayonnement paisible des nénuphars, on a envie de partager visuellement l'émotion pacificatrice qui en émane par la peinture. Et malgré son côté "vieille technique", la peinture à l'huile est accessible à tous par le regard sans devoir passer par la fabrication d'une machine pour pouvoir la contempler.

 

Et devant l'adversité, un étang garde son esprit apaisant, même après avoir été éventré, coupé en deux par une autoroute et même entouré par une clôture insurmontable pour ne pas être envahi par l'homme, le charme des nénuphars permet de penser à un avenir avec une lueur d'espoir pour une humanité en détresse.

 

C'est ainsi que la peinture des nénuphars a pris naissance avec une participation d'un premier travail à l'exposition “Les briques de la solidarité”.

 

Après, il y eu une série de croquis, de dessins et de peintures, qui ont été remarqués par Jessica David, attachée à la direction, déléguée culturelle et curatrice au LNB. Grâce à son engagement, son expérience d'organisatrice d'expositions et sa connaissance culturelle, le tout a pris forme. L'exposition ayant lieu au sein d'un établissement scolaire, elle permet aussi à un public jeune de rencontrer l'art pictural contemporain.

 
  • Presse Nénuphars 0 Kommentaren - Opriff Presse Nénuphars